Anne-Marie ♥ Pier-Alexandre: touché!

3 mars 2014 4

Je crois que ce qui me fascine le plus dans les histoires d’amour, ce sont les rencontres. Un jour, deux personnes qui mènent parallèlement des vies plus ou moins satisfaisantes, entre la routine du quotidien, le boulot, la famille et les amis, ignorant la plupart du temps l’existence de l’autre, sont amenés par un hasard bien souvent banal à se retrouver au même endroit, au même moment. Et cet instant précis où ils prennent connaissance l’un de l’autre, ces quelque secondes volées à la course effrénée du temps, va transformer leur vie à tout jamais. Il suffit parfois d’un seul regard pour sceller leur destin, ou encore des années avant qu’ils ne se rendent à l’évidence, mais toujours ils se souviendront du moment précis qui sépare le « avant » du « après » l’arrivée de l’autre dans leur vie. Si chaque seconde offre la possibilité de tomber sur le grand amour, ça veut donc dire qu’un célibataire moyen a 86 400 chances de faire des rencontres marquantes dans une seule journée!?! Disons 60 000 si on se garde quelques heures pour dormir et se refaire une beauté. C’est quand même encourageant, non?

L’histoire d’Anne-Marie et de Pier-Alexandre est un bon exemple de ces charmants tours que nous joue parfois le destin. À l’automne 2009, ils assistent tous les deux à un match de football des Carabins. Anne-Marie se rend compte que la personne assise devant elle est un ami avec qui elle a étudié mais qu’elle n’a pas revu depuis l’université. S’ensuit donc une joyeuse conversation commentvastu-quessequetudeviens, question de mettre l’histoire de leur vie à jour. Durant tout l’échange, le gars qui accompagne l’ami en question (vous avez deviné de qui il s’agit, j’espère!) ne se retourne pas une seule fois, ou en tout cas pas avant que la belle ne dise à son ami que son copain est plutôt impoli. Sur ce, Pier-Alexandre  se retourne et BANG! (non, ça n’a pas vraiment fait bang et je vous rassure, personne n’a reçu un ballon de football en pleine gueule, mais c’est ainsi que j’imagine le bruit des coups de foudre. Je sais, pas super original comme son, j’y peux rien!) Ils font ainsi connaissance et discutent ensemble jusqu’à la fin du match. La semaine suivante, Anne-Marie reçoit un message de Pier-Alexandre via Facebook qui l’invite à aller voir une autre partie de football en sa compagnie… Si le hasard a joué un rôle essentiel dans leur rencontre, je crois qu’il faut aussi donner du crédit à Anne-Marie, qui n’a pas l’air du genre de fille à se laisser marcher sur les pieds! Way to go girl, ça mériterait presque des cheerleaders! Comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux premières impressions…

Pier-Alexandre a certainement marqué plusieurs points par la suite parce que quatre ans après leur rencontre, les deux amoureux se disaient oui devant leurs familles et amis! (Il a quand même organisé dans le plus grand secret un week-end romantique à New York pour faire sa grande demande ET a officiellement obtenu, dans les règles de l’art,  le consentement de ses beaux-parents avant d’obtenir celui de sa douce, avouez que c’est assez gagnant!) Tous les moments de cette merveilleuse journée ont été croqués par Sophie Asselin, qui a le don de faire des photos toujours douces et lumineuses. On adore!

Pour le mariage, Anne-Marie voulait quelque chose d’urbain et d’élégant. Elle a passé de nombreuses heures sur le site de Martha Stewart Weddings (oh! Anne-Marie, comme on te comprend!) pour trouver les inspirations qui correspondaient au style qu’elle avait en tête. Pour le gâteau, ils ont choisi le croquembouche, une pièce montée de pâtisseries réalisée avec des choux à la crème, une tradition dans la famille de la mariée.

Même si Anne-Marie n’a pas vraiment le gabarit d’un bloqueur de la NFL, la dame ne s’en laisse pas imposer lorsqu’il s’agit de chasser les importuns! Pouvez-vous l’imaginer, dans sa robe de mariée et sur ses talons hauts, sortir en les empoignant par le bras deux wedding crashers qui s’étaient introduits dans la salle et qui faisaient leurs demandes spéciales au DJ? À voir l’ambiance sur le dancefloor, on peut les comprendre d’avoir voulu faire partie de la fête!

Nous souhaitons aux nouveaux mariés nos meilleurs vœux de bonheur, vous avez vraiment l’air de former une équipe du tonnerre!

Cérémonie: Église Saint-Jean-Baptiste / Réception:  Entrepôts Dominion / Photographe: Sophie Asselin / Fleurs: Les Petites Excuses / Robe de la mariée: Galleria della Sposa / Chaussures de la mariée: Nina Shoes / Bijoux de la mariée: Bagues et bracelet ayant appartenu aux grands-mères d’Anne-Marie / Maquillage: Maison des Parfums, Centre Rockland / Coiffure: Anacleti Coiffure / Costume et chaussures du marié: Hugo Boss / Boutons de manchettes: Holt Renfrew / Alliances: Maison Birks   Traiteur: Robert Alexis Traiteur / Croquembouche et macarons: Maison Mallet / Maître de cérémonie et DJ: XO Productions


4 commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *