Classe à part: Caroline ♥ Jeffrey

17 novembre 2016 1

Vous ne vous en rappelez peut-être pas (vous étiez probablement trop jeunes!) mais quand j’ai lancé mon blogue en 2013, j’ai évoqué dans mon tout premier billet les raisons pour lesquelles j’avais envie d’écrire sur le mariage…  Après la semaine éprouvante que nous venons planétairement de vivre – l’élection de Donald Trump et le décès de Léonard Cohen – j’ai un peu le sentiment que quelqu’un, quelque part, essaie d’éteindre la beauté du monde. Je l’avoue, j’ai pleuré. D’incompréhension, de colère, d’angoisse et de trop plein d’émotions. Dans un monde aussi chaotique que le nôtre, je suis en droit de me demander si c’est toujours aussi pertinent d’écrire sur le mariage.

Ma réponse est OUI. Vingt fois, mille fois, 7,4 milliards de fois OUI! Je veux croire du plus profond de mon être que l’Amour peut venir à bout de tout, et que de commencer à s’aimer à deux, assez fort pour se faire une promesse solennelle, c’est un bon début pour l’amour universel. On a besoin de cette dose de bonheur, de ce nuage rose et ouaté qui nous protège un instant de la misère du monde.  J’ai besoin d’être témoin d’histoires d’amour magnifiques pour ne pas devenir totalement cynique.

Mon billet d’aujourd’hui se veut donc un baume pour les petits cœurs meurtris. Dans un cas extrême comme celui-ci, je crois que l’amour immense et pur de Caroline et Jeffrey ne peut qu’avoir des effets bénéfiques sur nos âmes. Une cure de grand bonheur, signée Simone Fauque Photographer.

On peut dire que Jeff est un homme chanceux, car il n’a pas eu à parcourir le moindre kilomètre pour trouver l’amour de sa vie: il s’est présenté à lui comme ça un beau matin, dans son bureau, avec son sourire charmant, ses petits yeux rieurs et son air angélique. Il faut quand même spécifier qu’elle est de Montréal et lui, de Philadelphie! C’est en sol américain, plus précisément à Kent au Connecticut, que les amoureux se sont rencontrés: elle voulait poser sa candidature pour un poste de professeur dans l’établissement où Jeff travaillait, et il devait lui donner les renseignements nécessaires pour compléter sa demande. En conseiller soucieux du bien-être et de la bonne intégration de sa peut-être future collègue, celui-ci a ensuite proposé à Caroline de poursuivre la conversation autour d’un café, histoire de lui faire  apprécier les charmes de sa petite ville. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la belle a été charmée… autant par la ville que par Jeffrey! Messieurs, la morale de cette histoire: Carpe Diem!

Pour rester dans le thème post-élections américaines, est-ce que c’est moi ou est-ce que ces deux-là ont un petit quelque chose des Kennedys? En tout cas, ils ont le sang froid nécessaire aux grands leaders pour gérer des crises mondiales: quelques jours avant leur mariage, les employés du Centre des Sciences, où avait lieu la cérémonie et la réception, ont voté en faveur d’une grève. Toujours agréable de savoir que l’endroit où te maries traverse un important conflit interne… Mis à part une ligne de piquetage qui a momentanément empêché les invités de passer, tout s’est merveilleusement bien déroulé et nos amoureux, loin de sombrer dans l’hystérie, ont pris la chose avec humour et élégance. «Ça fera une super anecdote à raconter!»

J’ai eu le privilège et le bonheur de planifier ce grand jour avec Marisa, la mère de Caroline, étant donné que le couple habite aux États-Unis. J’ai pu constater à quel point ils avaient une famille unie, aimante, généreuse et ouverte. Il y a de ces mariages qui nous marquent profondément et je peux sincèrement dire que celui de Caroline & Jeffrey en fait partie!

Au niveau du décor, les mariés avaient envie d’un style sobre, élégant et classique, mais avec une petite twist ludique à leur image.  Deux choses nous sont alors venues en tête: nœuds papillon et beignes. Nous en voulions, et beaucoup! À la palette de noir et blanc se sont ajoutées des textures habituellement réservées aux vêtements masculins: Prince de Galles, pied-de-poule, rayures et petits pois. Et puisque les amoureux se sont rencontrés dans une école, le dictionnaire était un must! L’équipe de Fêtes Grenadine, qui a toujours des idées originales, a proposé d’utiliser le dictionnaire en guise de livre de signatures; les invités devaient y choisir un mot qui représentait un vœu ou un conseil pour les nouveaux mariés. Ce fût un hit!

Le bar à beignes quant à lui se passe de description… je peux simplement vous dire que c’était gras, savoureux, hautement calorique et que la plupart des invités y sont passés avant même le service du plat principal. Et pas juste une fois. #nojudgement

Caroline et Jeffrey, votre mariage sera toujours pour moi dans une classe à part! Je sais que vous vous êtes déjà mariés 2 fois, espérer un troisième mariage est probablement utopique, mais sachez que je suis partante anytime!

J’espère qu’après la lecture de mon billet,  le monde vous semble un peu moins gris. Si non, essayez de mettre de la couleur dans votre vie et dans celle des autres. Ou relisez en boucle les 150 articles de ce blogue. Ça devrait vous donner un petit boost d’amour pour passer à travers la semaine le mois.

PS: La vidéo réalisée par Hello I Make Films pourrait aussi vous redonner espoir en l’humanité! (et vous faire verser une larme, on vous aura averti…)

Cérémonie et réception : Le Belvédère, Centre des sciences de Montréal  / Photographe: Simone Fauque Photographer / Concept, planification et coordination: Mélanie Aubin pour Conservus / Stylisme, bouquets, centres de table, invitations, éléments imprimés, décor et cadeaux d’invités: Fêtes Grenadine / Robe de la mariée: Robe Romona Keveza Legends Collection, trouvée chez Gabriella New York Bridal Salon / Bijoux: Magdor (boucles d’oreilles) et Boutique J’Adore (parure de tête)  / Chaussures de la mariée: Manolo Blahnik, Hangisi / Coiffure: Brandon Deslauriers, Salon Le Marly / Maquillage: Chelsea Dawn Chawsky, Locks to Lashes / Robes des demoiselles d’honneur: Alexia Bridal, Boutique J’Adore  / Costume du marié et des garçons d’honneur: The Black Tux / Alliances: Boudov Designs / Traiteur: Robert-Alexis / Beignes: Léché Desserts / Vaisselle, verrerie, ustensiles, sous-assiettes, serviettes de table et haies de gazon: Location Gervais / Bars, étagères et coin lounge: Joe’s Prop House / Tables, nappes, chaises, DJ booth, panneaux noirs et blancs: Sofa to go / Lanternes: Tenue de soirée / Lustres, éclairage et rideaux blancs: Ranger son et éclairage / DJ, MC et sonorisation: A1DJs / Trio Jazz: Trio Rousso / Vidéaste: Hello I Make Films / Navette: Limousine Broadway / Hôtel pour les préparatifs: Hôtel Intercontinental


Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *